Sclérose en plaque et activité physique

Sclérose en plaque et activité physique

Historiquement, les personnes vivant avec la sclérose en plaques ont été invitées à éviter l’effort physique de peur que cela n’aggrave les symptômes et la maladie en elle-même.

D’une part, les symptômes associés à la SEP peuvent rendre la participation à l’activité physique difficile.

Le handicap peut entraver la mobilité et entraîner une douleur et une fatigue importantes, tandis que la surchauffe pendant une activité physique intense est un réel risque pour les personnes atteintes de SEP.

D’un autre côté, limiter l’activité physique peut avoir des conséquences négatives sur la santé et potentiellement conduire à une faiblesse et une fatigue encore plus grandes à long terme.

 

SEP et activité physique, la vision change

Au cours des dernières décennies, de nouvelles recherches ont révélé des avantages considérables associés à une augmentation de l’activité physique, et les perceptions au sein de la communauté de la SEP se sont orientées vers l’encouragement d’un mode de vie plus actif.

Une étude américaine publiée en 1996 était en grande partie responsable du changement de paradigme concernant les attitudes envers l’exercice et la sclérose en plaque.

Le Dr Jack Petajan (Université de l’Utah) et ses collègues ont examiné les effets de 15 semaines d’exercice aérobie chez les personnes atteintes de SEP par rapport à celles qui n’ont pas participé à l’exercice.

Ils ont constaté que ceux qui ont participé au programme sport santé ont connu une réduction de la fatigue et de la dépression ainsi qu’une meilleure qualité de vie globale.

De nombreuses études ont depuis lors soutenu la notion selon laquelle l’activité physique, qu’il s’agisse d’exercice ou d’autres formes de sport, est sûre et bénéfique pour les personnes atteintes de SEP.

A noter que le sport est désormais reconnu comme une partie importante des soins.

 

Quels sports sont compatibles avec la sclérose en plaque ?

Les objectifs de l’exercice chez les personnes atteintes de SEP sont d’améliorer l’endurance aérobie, la force et l’endurance musculaires, la souplesse, la mobilité.

Le sport permet également prévenir les maladies secondaires telles que les maladies cardiovasculaires ou le diabète.

Il est prouvé que l’activité physique et l’exercice peuvent aider à maintenir l’indépendance de l’individu, à améliorer sa qualité de vie et à améliorer le fonctionnement cognitif en raison des effets bénéfiques de l’activité physique sur la santé du cerveau.

Une question cependant préoccupe les personnes atteintes de SEP : quels types d’activité physique sont bénéfiques et conviennent le mieux aux différents niveaux de mobilité et de fatigue ?

 

Aérobic – Fitness

 

La forme aérobie, également appelée forme cardio-respiratoire, fait référence à la capacité du corps à absorber et à fournir de l’oxygène et de

activite-physique-sclerose-plaque

l’énergie aux muscles.

En plus d’être un indicateur globalement positif de la santé, la forme aérobie s’est révélée être associée à la santé du cerveau chez les personnes atteintes de SEP.

 

Cyclisme

Le vélo, qu’il soit pratiqué sur route ou en Spivi Biking, permet de mobiliser les articulations tout en limitant le stress et les impacts.

C’est aussi une activité physique qui permet de faire travailler le coeur et les muscles du bas du corps.

L’entraînement en force

Contrairement à l’entraînement aérobie, l’entraînement en force (également connu sous le nom d’entraînement en résistance) se concentre sur l’amélioration de la force musculaire et de l’endurance.

Ce type d’activité contribue à l’amélioration de la santé des os et des muscles, à l’augmentation du métabolisme et à la réduction de l’obésité.

Yoga

Le yoga et d’autres approches «esprit-corps» qui combinent des techniques de respiration, de relaxation, d’équilibre et d’étirement sont en train de devenir des alternatives populaires à des formes d’activité physique plus vigoureuses pour la gestion des symptômes chez les personnes atteintes de SEP.

 

Santé mentale et bien-être émotionnel

La qualité de vie liée à la santé fait spécifiquement référence aux aspects physiques, sociaux et mentaux / émotionnels.

Seules quelques études ont franchi une étape supplémentaire pour analyser la santé mentale et le bien-être émotionnel afin de déterminer comment l’activité physique affecte ces facteurs.

 

Cependant, les études sont unanimes sur un point : l’activité physique, quelle qu’elle soit, aide les personnes atteintes de sclérose en plaque à mieux vivre avec leur maladie.

Réduction des symptômes, réduction de la dépendance ou encore santé mentale, le sport s’avère être un véritable soin à part entière pour les personnes souffrant de SEP.

 

Retrouvez aussi ...

Pourquoi freiner sa consommation de viande rouge ?

05/01/2021

Pourquoi freiner sa consommation de viande rouge ?

Lire
L’impact du sport sur la santé des salariés

25/11/2020

L’impact du sport sur la santé des salariés

Lire
Découvrez notre page YouTube

21/11/2020

Découvrez notre page YouTube

Lire
Vivre mieux !

18/11/2020

Vivre mieux !

Lire

Quel sujet sport santé aimeriez-vous voir traité ?

Remplissez notre formulaire en ligne en nous indiquant le sujet que vous aimeriez voir sur notre blog.